logo


Orthorexie: savoir reconnaître ce trouble alimentaire

Orthorexie

Manger sain, c’est très bien! Mais lorsque cela devient obsessionnel, des thérapeutes parlent d’orthorexie. Quels en sont les symptômes? Comment peut-on s’en sortir? Nos explications.

L’orthorexie ou «orthorexie nerveuse » (orthorexia nervosa) a été décrite pour la première fois en 1997 par le Dr Steve Bratman. Il s’agit d’une obsession ou d’une fixation pathologique autour de la nourriture saine et des pratiques qui l’entourent. À sa source, se trouve l’obsession de s’améliorer soi-même, bien plus souvent que l’effort désespéré d’atteindre le poids parfait, comme dans l’anorexie ou la boulimie. Les femmes, les personnes avec une personnalité anxieuse et perfectionniste ou encore celles qui suivent un régime alimentaire restrictif y sont plus souvent sujettes.

Quels sont les symptômes de l’orthorexie?

La personne orthorexique s’impose des règles strictes concernant le choix et le rituel d’achat des aliments, leur préparation et leur cuisson. Elle est obsédée par l’ingestion d’une nourriture saine (aliments complets, frais, non industriels, vitamines…) et le rejet de la nourriture malsaine (graisses, charcuteries, viande, fromages, sucre, gluten…). Petit à petit, elle mange de moins en moins en raison de sa sélection alimentaire stricte et du mode de préparation et de conservation des aliments. Cette recherche de la pureté de l’alimentation peut être accompagnée d’une pratique en excès d’une activité physique. Sur le plan de la santé, l’orthorexie peut conduire à des complications similaires à celles retrouvées dans le cas des troubles du comportement alimentaire: perte de poids importante menant à un faible IMC, carences alimentaires liées au caractère restrictif de l’alimentation, problèmes gastro-intestinaux, inflammations de l’estomac, ostéoporose…

Petit à petit, la personne orthorexique mange de moins en moins…

Orthorexie

Comment soigne-t-on l’orthorexie?

Il n’existe pas de traitement clinique spécifiquement développé pour l’orthorexie. Elle est traitée comme les troubles du comportement alimentaire. Un accompagnement psychologique est nécessaire. Les psychologues et psychiatres peuvent employer différentes thérapies: la thérapie comportementale et cognitive (TCC), la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT), la thérapie basée sur la pleine conscience.

Victime d’orthorexie? Faites le test de Bratman

  • Passez-vous plus de 3 heures par jour à penser à votre régime alimentaire?
  • Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l’avance?
  • La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle à vos yeux plus importante que le plaisir de le déguster?
  • La qualité de votre vie s’est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s’est améliorée?
  • Êtes-vous récemment devenu plus exigeant(e) avec vous-même?
  • Votre amour-propre est-il renforcé par votre volonté de manger sain?
  • Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d’aliments «sains»?
  • Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis?
  • Éprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime?
  • Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous mangez sain?

Si vous répondez oui à 4 ou 5 questions, vous souffrez peut-être d’orthorexie et une consultation médicale pourrait s’imposer.

Source
Renee MacGregor, Orthorexia: «When Healthy Eating Goes Bad». Éditions Nourish, novembre 2017. 

Seriez-vous orthorexique? Ou connaissez-vous des personnes souffrant d’orthorexie? Partagez vos expériences sur nos pages Facebook et Instagram!

Produits relatés

Allsan broodbeleg aardbei met extra vezels
PÂTE À TARTINER ALLSAN®

La pâte à tartiner de Allsan® contient 30% de sucres en moins et est une source de fibres. Sans conservateurs, enrichie en fibres.

Lire plus